Prologue :

L’histoire du Collège est intimement liée à celle de René Bénezech son fondateur, architecte DPLG installé à Bordeaux. René Bénezech fut, dans les années 50, le fondateur de l’Association Provinciale des Architectes qui se battait contre les “Parisiens”­: C’était l’époque de la reconstruction, confisquée au départ par le “gratin” parisien. Son premier congrès se tint à Pau dans le vieux casino, conduisant à une supplique aux deux Ministères de la Construction et de l’Éducation.

Son action donna quelques fruits et, la paix retrouvée, “l’A.P.” donna naissance à l’UNSFA, réunissant enfin sous sa bannière syndicale tous les architectes de Paris et de Province. René Bénezech regarda avec satisfaction le nouveau syndicat se développer, se contentant de la présidence du syndicat du Sud Ouest.

Les présidents successifs du CNEAF

  • Charles RAMBERT
    1999 – jusqu’en mars 2002
  • Henri-Louis ROUCH
    depuis mars 2002 – jusqu’à mars 2005
  • Jacques DELMOTTE
    depuis mars 2005 – jusqu’à mars 2012
  • Michel JEMMING
    depuis mars 2012 – jusqu’à mars 2018

La création du Collège :

Inscrit sur la liste des experts judiciaires, considérant qu’une action collective devait être menée, il envisagea très vite la création parallèle d’un collège d’experts pouvant dialoguer avec la magistrature.

C’est donc à Bordeaux que naquit le premier “Collège” d’experts architectes : René Bénezech, actif président de son Collège, noua des relations très amicales avec les magistrats du siège et la nouvelle Ecole de la Magistrature créée à Bordeaux en 1958.

Mais cette action provinciale ne lui suffisait pas : Il fallait nouer des liens avec la Chancellerie, faire comprendre sur le plan national le grand intérêt de faire appel aux architectes, techniciens polyvalents, pour régler les conflits du bâtiment.

Miracle, le Premier Président de la Cour de Bordeaux venait d’être nommé à Paris : l’occasion était à saisir pour passer d’un Collège provincial à un Collège National, comme cela s’était fait avec l’UNSFA …. René Bénezech entreprit alors le “tour” de toutes les Cours d’Appel et tribunaux administratifs, rencontrant à la fois architectes experts du lieu et magistrats du siège.

Et c’est en 1966 que cette action donna enfin naissance au Collège National, dans sa consécration par son premier Congrès à La Baule.

Le “CNEAF” était né, et, sous l’action de René Bénezech, devint vite un interlocuteur très écouté par la magistrature.

Les premières années :

Tous les ans, René Bénezech, infatigable, organisa un grand congrès national tournant dans les régions. Il réunit pour cela une équipe de pionniers très active dont Janine Molkhou qui garda le poste de secrétaire du Collège pendant plus de trente années et Maurice Lajeunesse, organisateur des Congrès.

René Bénezech tint à un renouvellement de la présidence et de son bureau comme il se devait et, les statuts mis au point, il se retira avec le titre de Président Fondateur. Dès lors, les Présidents avec leur bureau se succédèrent, chacun apportant le sang nouveau nécessaire au développement du Collège.

Emile Coutier et Claude Perouse organisent une formation des experts très suivie et tous les “anciens membres ” y passent obligatoirement. On les appelle ” les inséparables” et ils montent un duo de répliques humoristiques, animant la formation qui laisse aux “inséminés” (c’est ainsi qu’ils appellent leurs “élèves”) de joyeux souvenirs.

Pierre Prodhomme peaufine les statuts et le règlement intérieur.

Une nouvelle dimension :

L’adhésion du CNEAF à la Fédération en tant que compagnie des experts architectes est plusieurs fois sollicitée, mais n’aboutit pas, le CNEAF réunissant experts amiables et judiciaires. Peu importe, le CNEAF vit et rayonne … On est en 1982, le Collège a 16 ans, il est à son apogée : René Bénezech rencontre des confrères belges et allemands…. et une
nouvelle idée germe : Il faut tisser des liens avec eux et avec le monde entier,….créer un “Collège International “! …

René Bénezech a cette vision mondiale et il multiplie à nouveau les contacts. Tout d’abord avec les pays voisins et, au delà, ceux de langue française. Nos confrères belges, allemands, suisses, italiens, espagnols, portugais, andorrans adhèrent à cette idée : confronter nos savoirs, s’enrichir de nos différences. René Bénezech contacte alors les pays du Maghreb : Tunisie, Algérie, Maroc,… Son pouvoir de persuasion, son charisme opère : il les convainc tous et organise un grand rassemblement à Marrakech au printemps de 1982: Le Collège International est fondé ! Il en prend la présidence. Les confrères marocains créent une section “Afrique” et la Guinée-Conakry, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Burkina adhèrent à leur tour.

Nos confrères espagnols et portugais entraînent l’adhésion des pays d’Amérique latine : Brésil, Argentine… Grâce à d’autres contacts, les Irlandais nous rejoignent. Au total 18 pays.

René Bénezech peut se reposer et laisser enfin la place à ses “héritiers”.

Et depuis…

Les Présidents se succèdent, plusieurs fois renouvelés dans leur fonction : Pierre Tourret de Lyon, Georges Philippe de Paris, Yves Magnan de Marseille, Charles Rambert de Paris, Henri Rouch le toulousain, Jacques Delmotte le breton, et Michel Jemming, strasbourgeois … Parallèlement aux Congrès, ils organisent des Tables rondes jurisprudentielles très suivies. Les Collèges régionaux en font autant. De nombreux hauts magistrats deviennent des fidèles : Messieurs Valdès, Aquenin, Villien, Chemin,…. Roland Aquenin crée les “Assises Justice Construction ” et le Collège en devient l’un des animateurs avec notre confrère Parlebas.

Pour le 25° congrès en 1992, Maurice Lajeunesse passe le flambeau à Jacques Pompey qui l’assistait depuis quelques années et, vingt ans plus tard, c’est Françoise Rieu qui prend la charge de l’organisation des congrès.

René Bénezech décède le 3 octobre 2005 à l’âge de 93 ans et Jacques Pompey fait son éloge funèbre lors de l’assemblée générale de l’Ordre à Bordeaux.

2015… Le CNEAF aura bientôt 50 ans et va tenir son 47° congrès …. !

Jacques POMPEY, juillet 2015

Le CNEAF vous invite à consulter l’éloge de George Philippe, architecte et président du CNEAF de 1991 à 1996 par Jacques Pompey :